au cochon heureux !

             Au Cochon Heureux !

 

20181217_134611

 

Bienvenue à vous les gourmands ! Vous qui ne consommez pas à l'aveugle, vous qui préférez connaître votre maraîcher que le caissier du supermarché, vous qui vous enthousiasmez pour la production maison de légumes, de pains, de saucisses ....vous qui rejetez l'élevage industriel en batterie, vous qui savez qu'un cochon a du gambader heureux pour donner le meilleur de lui-même, vous qui n'ignorez pas qu'un légume ayant poussé sans soleil et sans terre est pire encore qu'un vin sans alcool,vous qui n'êtes pas prêts à échanger le pâté de campagne contre le tofu mais qui vous souciez du bien être animal...vous êtes ici chez vous !

Bienvenue aussi à tous ceux qui vivent la cuisine sans tabou, ouverts à toutes les divagations de la cuillère en bois et du tire-bouchon.

Un blog de cuisine est un lieu de partage alors laissez-moi vos petits commentaires, je les attends toujours avec délice !

 

 

Enregistrer


13 octobre 2019

pickles de tomates vertes

20191013_150029Par un beau dimanche d'octobre en Allemagne, quand on profite du réchauffement climatique en short dans le jardin....

L'homme : "tu   devrais en profiter pour arracher les pieds de tomates, elles ne rougiront plus. "

La femme (moi ...pour ne pas la nommer ) : " ouais ...ouais....". Dans ma tête : " bof....et la sieste , hein ?"

L'homme : "non , mais c'est vrai, ça ne sert plus à rien".

La femme (toujours moi en mode paresse)   : " mmmhh....je vais d'abord regarder un peu les blogs, hein..."

Quelques minutes plus tard, je lis l'article de Jackie sur son excellent blog "la cuisine de Jackie" et là...Incroyable mais vrai (ça n'arrive pas une telle coincidence avec les numéros du loto,par exemple ! ) je vois sa nouvelle recette de Pickles de tomates vertes. Je lis, je lis....et je vois que j'ai tous les ingrédients pour me lancer ! Aussitôt lu, aussitôt dans le potager avec un panier et hop....les petites boules vertes sautent dedans et je me réjouis à l'avance de ne pas avoir à gaspiller ces petits fruits tardifs qui auraient terminé leur courte vie dans le compost. C'est pas merveilleux! 

Jackie explique que ces pickles sont parfaits pour accompagner une tartiflette, par exemple. Mais je les vois également avec un plateau de charcuteries à l'apéritif ou simplement à grignotter avec un bon pain frais et un morceau de comté. Bref....voici le lien de Jackie et je vous livre sa recette ici bas, même si je n'y ai pas encore goûté car il faut attendre deux mois au moins avant de les consommer; ça être long, je le sens , car le curiosité me démange!

https://www.jackiecuisine.com/pickles-de-tomates-vertes/

Ingrédients pour 3 pots :

450 g de tomates cerise vertes
150 g de cassonade
30 cl de vinaigre blanc
1 c à s de miel
1 c à c de graines de poivre
1 c à c de graines de coriandre
1 c à c de graines de fenouil
4 clous de girofle
3 branches de sauge fraiche du jardin
1 branche de romarin fraiche du jardin

J'ai rajouté une branche d'herbe à curry et des grains de moutarde

Préparation :

- Equettez et lavez les tomates. Séchez-les bien dans un torchon propre. Faites bouillir de l'eau et plongez-y les pots et leurs couvercles puis posez-les sur un autre torchon pour les égoutter.

- Faites bouillir le vinaigre avec le sucre et le miel. Piquez chaque tomates avec une aiguille. Remplissez les pots avec les tomates en alternant les couches d'herbes et de graines. Ajoutez le vinaigre chaud. Fermez ! C'est tout....Maintenant il faut patienter pour que les tomates absorbent tout ça et prennent un bon goût.

Tout le cela est parfait et m'a fait une excellente excuse pour ne pas arracher les pieds de tomates. .On ne sait jamais, je tomberai peut-être encore sur une recette pour les dernières petites boules vertes....à suivre....

tom

 

12 octobre 2019

brioche au sirop de Liège

20190927_170427Une bonne brioche aux ingrédients sains et gourmands, quoi de meilleur au petit déjeuner ? Il me restait du sirop de Liège et ce n'est pas quelque chose que j'utilise tous les jours, à vrai dire je l'avais même oublié; Pourtant cette pâte sucrée et acidulée à la fois qui n'est ni une confiture, ni une compote, fait parfaitement le job en lieu et place du sucre. Elle donne une couleur plus foncée à la pâte; mais le goût est excquis. Vous pouvez naturellement remplacer le sirop de Liège par du miel, aucun problème....

J'ai testé une nouvelle recette de brioche trouvée ici :

https://cuisine.journaldesfemmes.fr/recette/337408-brioche-tressee-de-mon-enfance

La consistance est parfaite, nous l'avons dévorée en un rien de temps;

Ingrédients :

- 500gr de farine

- 20cl de lait

- 1 sachet de levure de boulanger

- 2 cuillères à soupe de sirop de Liège

- 80 gr de beurre

- 2 oeufs

- 1 cuillère à café de sel

- 1 oeuf pour dorer

- du sucre perlé pour décorer

Préparation :

- Dans le bol du robot, mettez les oeufs entiers (enfin, sans la coquille tout de même) , le lait, le sirop de Liège et le sel et mélangez bien; Puis ajoutez la farine mélangée à la levure. Mettez le robot équipé de la feuille en marche pour 7 mn à vitesse 1 (lente) puis 5 mn à vitesse 2 (moyenne).

- Incorporez le beurre mou et activez encore le robot pour 5mn environ. Ne battez pas plus sinon votre brioche sera compacte. Si la pâte vous parait trop collante, pas d'inquiétude....ça va aller. Puis couvrez d'un torchon et laissez lever dans un endroit tempéré pendant 2h. Je n'ai pas dégazé la pâte au milieu du temps de pousse et le résultat était parfait. Au bout des 2h, tapez la pâte avec votre poings et façonnez votre brioche, soit tressée ou séparée en 3 boules que vous poserez dans un moule à cake tapissé de papier cuisson. Laissez pousser à nouveau 1h30 minimum dans un endroit tiède, couvert d'un torchon.

- Préchauffez le four à 180°. Dorez la brioche avec l'oeuf entier, saupoudrez de sucre en grains et enfournez pour 25 à 30mn. Difficile de résister à l'odeur de la brioche dans le four.....c'est divin !

02 octobre 2019

Guiness pie

20190927_205005L'Irlande est un pays superbe qui m'a laissé un souvenir inoubliable. Parmi les réminiscences nostalgiques vient bien entendu... la pinte de Guiness! Aucune Guiness au monde (même pression dans le meilleur bar !) n'a la même saveur que la-bas. J'avais soudain l'envie de quitter mon petit confort pour aller vivre à la dure quelque part dans ces landes sauvages (dont je parle à peine la langue ). C'était peut-être du à l'excès de bière ? Toujours est-il que je n'ai pu résister en voyant cette recette et je me suis lancée.Je me suis lancée à préparer la recette car côté vie sauvage, hélas....j'ai loupé le coche! 

C'est une recette de "Elle à table" et j'y ai simplement rajouté des pommes de terre car je n'aime pas manger la viande sans accompagnement et franchement la pâte feuillétée c'est sympa, mais ne nourrit ni son homme ni sa femme. Cette recette est fabuleuse en ce temps automnal et la maison embaume grâce aux épices "mixed spice" ou pain d'épices que vous pouvez ajouter si comme moi vous les aimez.

Ingrédients pour 4 :

- 1 pâte feuilletée

- 500gr de paleron de boeuf

- 1 Guiness de 33cl

- 4 belles patates

- 2 carottes

- 1 branche de cèleri

- 1 oignon

- 1 gousse d'ail

- 200gr de champignons de Paris

- thym + laurier

- sel et poivre

- 1 jaune d'oeuf

- 1 cuillère de farine

- 1 noix de beurre

- 1 cuillère à thé de mixed spice ou épices à pain d'épices

PS: prévoyez quelques Guiness supplémentaires à picoler pendant la cuisson et (ou ) le repas !

Préparation :

- Sortez la viande de firgo deux heures avant de commencer. Puis coupez-la en petits cubes.

- Faites chauffer le beurre dans une marmite qui pourra ensuite aller au four. Mettez les cubes de paleron à dorer. Ajoutez l'oignon émincé. Quand la viande est dorée, ajoutez la farine, mélangez rapidement puis versez la Guiness. Ajoutez ensuite la carotte lavée et coupée en rondelles, le cèleri émincé, l'ail écrasé, les épices. Il faut que la viande soit recouverte de bière. Sinon rajoutez encore de la bière ou de l'eau. Salez et poivrez. Laissez mijoter à feu doux deux heures minimum.

- Lavez et émincez les champignons et faites les revenir au beurre.Salez les légèrement.

- Epluchez les patates et coupez-les en grosses rondelles; Faites les cuire à l'eau salée . Plantez un couteau dedans, elles doivent rester fermes. Egouttez-les.

- Au bout des deux heures de cuisson de la viande, transvasez la dans un saladier. Ajoutez les champignons et mélangez. Mettez les rondelles de pommes de terre au fond de la marmite. Ajoutez la viande et les champignons.

- Préchauffez le four à 200°/

- Déroulez la pâte feuilletée et posez-la sur la marmite. Collez bien les bords. Vous pouvez aussi employer un plat à gratin rond. Badigeonnez la pâte avec le jaune d'oeuf. Faites des dessins sur la pâte (ou pas). Enfournez 20 à 25mn le temps que cuise la pâte;

- Sortez du four, cassez la pâte et servez la viande avec le feuilletage;

 

 

01 octobre 2019

feuilleté du cochon heureux

20190929_192042Je suis incapable de trouver un nom pour ce feuilleté que j'ai bricolé rapidement dimanche soir, étant bancale depuis deux semaines à cause d'un vilain mal de dos. Je pourrais peut-être lancer un concours : Trouvez un nom adapté à ce plat et vous gagnerez une endive ? Euh....non....ça ne va pas faire rêver les foules ? Bon...OK....je reste avec mon titre un peu bizarre car je ne sais même pas si le cochon qui a servi à faire ce fleichkäse a vécu heureux, en Allemagne très peu d'infos filtrent sur les origines et la tracabilité de la viande. Mais cela est un autre sujet....

J'ai donc simplement pris une pâte feuilletée rectangulaire au fond de laquelle j'ai posé des poireaux émincés et revenus au préalable dans un peu d'huile, une tranche de fromage à raclette, une belle "vesperscheibe" ( = grosse tranche)  de Fleichkäse (pain de viande allemand) et à nouveau une tranche de fromage à raclette.

On plie la pâte pour former un pochon, on soude les bords avec de l'eau, on quadrille le dessus avec un couteau, on badigeonne de jaune d'oeuf et zou....au four pendant 20mn à 180°. Accompagné de salade verte (ici de la scarole finement tranchée) et quelques grains de cumin saupoudrés dessus à la sortie du four et le tour est joué !

20190929_192007


25 septembre 2019

schneckekueche- chinois

20190920_131813Ce gâteau brioché est d'origine alsacienne, chez moi on l'appelle "Schneckekueche" , c'est-à-dire gâteau escargot, en rappel de son aspect "enroulé" . OK....mais d'où vient le mot "chinois" ? A cet instant je pense à mon défunt père (alsacien ) qui faisait de l'humour (aslacien) et prétendait que l'Alsace était le berceau de l'humanité et que toutes les langues étaient originaires de l'alsacien et en avaient dérivées. Oui oui...bien sûr....et la marmotte met le chocolat dans le papier ! Pas vrai ? Mais revenons à notre chinois....la petite histoire (et non mon père, pour une fois! ) prétend qu'un français "de l'intérieur" s'était fait livrer ce gâteau et que n'arrivant pas à prononcer le mot "schneckekueche" il aurait dit "de toute façon ,pour moi c'est du chinois." Allez....pourquoi pas! Après tout, puisque nous ne saurons jamais la vérité, tenons-nous en à cette version. Hopla !

Je fais mon mea culpa et j'avoue que j'ai utilisé de la crème pâtissière en sachet instantanné....oui...bon...on n'a pas toujours le temps !

Ingrédients :

- 1 sachet de crème pâtissière (ou fait maison ! )

- 1 grosse poignée de raisins secs ou des copeaux de chocolat

- 500gr de farine

- 2 sachets de levure boulangère + 1 sachet de levure chimique

- 7gr de sel

- 60 gr de sucre en poudre

- 2 oeufs entiers

- 60gr de lait

- 120gr de beurre fondu

- 1 jaune d'oeuf + 1 cuillère de lait

- 1 peu de sirop de fruits

- 1 moule à manqué à fond amovible de 26cm de diamètre environ.

Préparation :

- Tamisez la farine et versez-la dans le bol du robot. Ajoutez le sucre, la levure et le sel. Mélangez. Ajoutez le beurre fondu et les oeufs. A l'aide de la feuille du robot, mélangez et ajoutez progressivement le lait tiède. Laissez tourner le robot environ 10 mn, la pâte ne doit pas être collante. Puis laissez poser couvert d'un torchon , dans un endroit tiède pendant 1h30.

- La pâte aura bien levé. Sortez-la , étalez-la sur du papier cuisson. Faites un grand rectangle. Posez la crème pâtissière dessus ainsi que les raisins secs ou le chocolat.

20190920_123706

 - uis roulez-la sur elle-même et découpez des parts épaisses . Vous en aurez 8 environ. Beurrez le moule, posez les parts face coupée vers le haut. Laissez encore pousser recouvert d'un torchon pendant 30mn à 1H. Préchauffez le four à 180°. Badigenonnez le dessus avec le jaune mélangé au lait. Enfournez 35mn. Sortez le et badigeonnez de sirop de fruits. Attendez qu'il ait refroidi pour démouler;

24 septembre 2019

salade de pommes de terre bavaroise

20190920_150916La salade de pommes de terre, ou "Kartoffelsalat " est un grand classique de la cuisine bavaroise. Plus légère que certaines variantes (je vous explique pourquoi plus loin...) elle se déguste tout naturellement avec beaucoup de plats, chez soi, au restaurant et bien entendu pendant l'Oktoberfest. J'avoue que je l'aime particulièrement car elle allie douceur et acidité. Avec le fameux rôti "Krustenbraten" ou une paire de Wiener (des knacks chez moi en Alsace) , ou simplement avec un bretzel ou du pain, on tient là un grand classique dont tout le monde raffole....On peut y rajouter du lard frit pour un plat unique, mais je vous livre la recette nature.

En Allemagne du nord on l'assaisonne de mayonnaise. Mais les bavarois préfèrent une vinaigrette classique à laquelle on rajoute du bouillon de légumes pour alléger la sauce (et en manger le double ! ) . Si vous surveillez votre ligne, vous pouvez même faire l'impasse sur l'huile et n'assaisonner qu'avec du vinaigre et du bouillon. Bien entendu les cornichons allemands sont indispensables. Plus gros mais surtout plus sucrés que les nôtres, ils sont indissociables de cette recette.

Ingrédients pour 4 personnes :

- 1kg de pommes de terre fermes

- 1 oignon

- 10 à 15 cl de bouillon de légumes

- 3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique blanc

- 3 cuillères à soupe d'huile

- 1 cuillère à café de sucre

- des cornichons (autant que vous voulez)

- sel poivre

- un bouquet de ciboulette

- 1 concombre (en option )

Préparation :

- Faites cuire les patates à l'eau salée avec leur peau puis égouttez-les. Laissez poser 15 mn puis épluchez-les et coupez les en gros morceaux ou tranches.

- Emincez l'oignon. Dans une petite casserole, faites chauffer le bouillon de légumes, ajoutez l'oignon , le sucre et le vinaigre. Faites bouillir puis baissez le feu et laissez cuire à feu doux 8mn.

- Emincez les cornichons, ajoutez-les aux patates. Ajoutez ensuite le bouillon et l'huile. Mélangez bien. Vous pouvez ajouter du concombre épluché et coupé en tranches si vous le souhaitez. Salez et poivrez à votre convenance. Lavez la ciboulette et émincez-la dessus; Mélangez et laissez poser une bonne heure au minimum.

 

22 septembre 2019

rôti de porc à la bavaroise-Krustenbraten

20190920_203202Je vous propose cette recette typiquement bavaroise que l'on sert souvent à l'Oktoberfest, mais aussi pour les dimanches ou les fêtes de famille; Un bon morceau d'échine de porc, avec sa barde (indispensable) qui va se transformer ay rythme d'une cuisson au four lente et arrosée de bière , en un rôti dont la croute croustillante complète à ravir le moelleux de la viande. Il est donc indispensable de demander au boucher un morceau ayant sa peau si vous souhaitez préparer ce plat typique. Une bonne dose d'épices (cumin, paprika) ainsi que du miel pour finir de griller la peau vont faire votre bonheur, je vous le prédis ! Vous pourrez servir ce plat d'un accompagnement de votre choix, j'ai choisi de faire une bonne salade de pommes de terre à la mode bavaroise également pour ne pas traumatiser le rôti. Il était heureux de se retrouver en terrain connu, croyez-moi !

20190920_203210

Temps de cuisson : 3h.

Temps de préparation : 15mn

Ingrédients pour 4 personnes :

- 1 morceau d'échine de porc avec sa peau

- quelques carottes

-  1 gros oignon

- 75 cl de bière brune

- bouillon de légumes (en cube ou poudre) environ 20cl

- paprika

- cumin en poudre

- 2 cuillères à soupe de miel

- sel et poivre

- 2 cuillères à soupe d'huile

Préparation :

- Coupez la peau à l'aide d'un scalpel ou d'un couteau trsè tranchant en la quadrillant dans les deux sens. Comme un damier. A environ 3 cm d'écart.

- Mélangez le paprika, le cumin et le poivre avec l'huile. Surtout ne salez pas si vous faites mariner la viande. Mélangez puis enduisez la viande que vous poserez dans un plat à four,  face avec peau sur le dessus. Vous pouvez maintenant soit la faire cuire de suite, soit la réserver au frais une nuit. Avant de la cuire, laissez la une heure à température ambiante. Allumez le four à 150° chaleur tournante et enfournez le plat avec 10 cl de bouillon de légumes. 

- Au bout d'une heure de cuisson arrosez avec le reste de bouillon et 25 cl de bière. Arrosez à nouveau.

- Puis émincez l'oignon. Pelez et coupez les carottes en rondelles épaisses. Au bout d'une heure trente de cuisson, posez les légumes autour de la viande et arrosez.

- Il reste une heure 30 encore à cuire....toutes les 30mn arrosez avec le jus du fond du plat. Trente minutes avant la fin, donc au bout de 2h30, prenez un peu de bouillon, mélangez le avec du miel et enduisez la croute. Enfournez encore 30mn. Puis sortez le plat et coupez des tranches....servez avec les légumes et des patates ou ce que vous aimez...

20190920_204716

20 septembre 2019

obazda

20190918_115250Cette spécialité fromagère d'origine bavaroise, aurait été inventée pour se débarasser des restes de fromage et  se déguste principalement en été et pendant l'Oktoberfest. Mais ne vous y trompez pas : sur toutes les recettes bavaroises, on vous parlera de restes de fromages faits, d'un camembert bien mûr.....mais en Allemagne, la notion de maturité du fromage n'est pas du tout la même qu'en France. Dans les " Bronzés font du ski" nos amis parisiens ont l'honneur de goûter à la "fougne" savoyarde qui en rétame plus d'un, et même si c'est de l'humour poussé à l'extème, en Allemagne vous ne trouverez jamais de fromage aussi fort. Je le sais ! J'y habite ! Quand je veux acheter un fromage un peu fait, je traverse la frontière et reviens en France. Chaque pays a ses spécialités, mais j'avoue que l'Allemagne n'est pas number one dans ce domaine; La France reste LE grand pays du fromage; Ceci étant mis au clair, je vous invite à choisir un camembert simple et peu cher (type Président ou Coeur de lion...) pour réaliser cette recette; N'allez pas vous ruiner avec un excellement camembert au lait cru, il ne rendrait pas la recette originale.

Quand à l'origine du nom "Obazda" je vous en fait grâce. Les linguistes bavarois ne sont pas d'accord entre eux, mais en résumé, ce mot viendrait du bavarois évidemment qui signifierait " écrasé, mélangé, touillé quoi....". Depuis 2015 l'obazda est une appellation géographique protégée.

En tout cas, cette recette s'accompagne souvent chez moi (ainsi que dans les Biergarten) d'un bretzel ou d'un bon pain et pourquoi pas d'une salade de radis bavaroise (recette à suivre) pour un repas du soir complet.

Je vous donne la recette classique bavaroise.

Ingrédients :

- 1 camembert pasteurisé à point mais trop fait non plus....(bref environ à sa date d'expiration )

- 20gr de beurre

- 50 gr de faisselle ou fromage blanc

- 10gr de paprika doux

- 1 petit oignon émincé très très fin

- 10gr de cumin

- 5 à 10cl de bière blanche (selon la consistance du fromage)

- sel et poivre

Préparation :

- Dans un bol, émiettez puis écrasez à la fourchette le camembert à température ambiante. Puis ajoutez tous les ingrédients les uns après les autres. La bière vient en dernier et doit être ajoutez avec précaution , l'obazda ne doit pas être liquide mais épais. Il convient ensuite de le réservez au frais une heure au moins avant de le déguster.

Je vous invite à le manger le jour même car l'oignon devient rapidement amer dans la prépartion si vous le conservez trop longtemps.

Et voila ! Vous êtes (presque) bavarois maintenant !

 

18 septembre 2019

Oktoberfest ou Wies'n

oktoberfest-bier-auf-einem-rustikalem-hintergrund-400-57725612Puisque j'habite en Allemagne, je me sens toute désignée pour vous parler de cette fête bavaroise qu'est l'Oktoberfest, également appelée " Wies'n" qui veut dire "prairie" puisqu'à Münich (München en allemand) tout se passe sur la grande place "Theresienwiese". Plus connue chez nous sous l'appellation "fête de la bière", l'Oktoberfest va démarrer dans trois jours exactement : du 1er samedi de la seconde quinzaine de septembre à midi pile, jusqu'au premier dimanche d'octobre.C'est la plus grande fête populaire au monde. Mais oui !

in fete

Tout commence le samedi matin par un défilé s'appelant " Wiesn- Einzug der Festwirte und Brauereien"...il est ouvert par le "Münchner Kindl ", enfant  symbole de la ville et suivi par des chars tirés par des chevaux ou des boeufs et montrant les patrons des célèbres brasseries munichoises ainsi que les tonneaux des brasseurs. Il y a bien entendu aussi les serveurs et les célèbres orchestres. Tout ce beau monde se rend alors à la Theresienwiese ou la fête va commencer. Ce défilé est célèbre dans le monde entier et retransmis en direct à la télé.

Wiesn-Einzug-der-Festwirte-und-Brauereien-300x300

L'Oberbürgermeister de Münich (le maire) ouvre les festivités en mettant le premier tonneau en perce dans la célèbre tente Schottenhamel et déclare, comme le veut la tradition " O' zapft is", qui en bavarois veut dire "la bière est tirée". A ce moment là, dans toutes les tentes la fête commence et on peut commander son litre de bière. Il semblerait que des paris aient lieu chaque année pour savoir combien de coups le maire va devoir frapper avec son maillet sur le robinet du tonneau pour arriver à le percer. Le record est de deux coups (quel entrainement ! ) mais en 1950, Thomas Wimmer (le malheureux ! )  a du frapper 19 coups pour y arriver. Quel désastre !

index                                                                                                     O Zapft is 2018

Bref....la première "Mass" servie (un litre de bière, je le rappelle ) est donnée traditionnellement, depuis 1978 au ministre président bavarois; Puis tout le monde est servi, om mange, on boit, on écoute de la musique bavaroise et c'est une ambiance du tonnerre.Pour les femmes, la tenue de rigueur est le "Dirndl" et pour les hommes la "Lederhose". Vous aurez l'air d'un plouc si vous arrivez en jean, mieux vaut le savoir....

Mais la fête c'est aussi familial, avec des manèges, sucreries et souvenirs (made in China ) pour ne rien oublier....

images'

Mais quelle est l'origine de cette fête si célèbre ?

Le prince Ludwig (devenu ensuite Roi Ludwig 1 ) épousa le 12 octobre 1810,  la princesse Thérèse de Sassonie-Hildburghausen. Tous les citoyens de Münich furent invités sur les champs en face de la porte de la ville à venir célébrer ce noble mariage; Comme on s'en doute, Thérèse donna son nom à cet endroit qui le garda comme Theresienwiese , d'où le nom actuel Wies'n. Puis pour clore les festivités, une course de chevaux fut organisée; L'année suivante, on réitéra la course de chevaux (qui n'a plus cours actuellement) et la fête devint une tradition sous le thème agricole pour aider l'économie et l'agriculture bavaroises. Bien sûr, pour cause de guerre ou d'épidémie de choléra, la fête fut déprogrammée certaines années, mais depuis 1819, la ville de Munich organise officiellement cette fête. C'est amusant de savoir qu'en 1818, le premier manège fut installé. Pour profiter des belles journées de septembre, on décala la fête qui garda toutefois son nom ancien de fête d'octobre. Voila pour l'origine...

En 1910, l'Oktoberfest fête déjà ses 100 ans ! On y consomme (seulement ! ) 120 000 litres de bière, qui sont quand même un record pour l'époque. Nous parlerons des chiffres actuels plus tard, vous verrez....on en est loin !

Hélas en 1933, c'est le drapeau orné de la croix gammée qui vient orner la fête et remplacer le drapeau bleu et blanc de la Bavière. Entre 1939 et 1945, pour cause de guerre, la fête fut à nouveau suspendue;

En 1950; la fête telle qu'elle a lieu aujourd'hui, fut introduite par le maire Thomas WImmer avec la fameuse phrase "O zapft is" et ses malheureux 19 coups de maillet. La population ne lui en tint pas rigueur puisqu'il fut réelu encore deux fois , en 1952 et 1956. EN 1960 ce fut la dernière édition des courses de chevaux;

En 1980, pour ceux qui s'en souviennent, c'est le drame. Le 26 septembre, une bombe explose et coute la vie à 13 personnes. 201 furent blessées dont 68 gravement. On attribua cet attentat à un extrémiste de droite qui aurait perdu la vie en faisant exploser sa bombe. Mais le doute plane encore....

En 2010 on fête les 200 ans de l'Oktoberfest avec une course de chevaux pour l'occasion et une ambiance "ancien temps" pour se remettre dans l'athmosphère d'origine. En 200 ans, la fête n'a pas eu lieu à 24 reprises.

Voila....vous savez presque tout ...je vais maintenant vous faire tourner la tête, non pas grâce à la bière, mais à des chiffres plutôt impressionnants .

oktoberfest-Mittagessen-150x150

Quelques chiffres affolants grâce au site officiel "oktoberfest.net"

- Toutes les grandes brasseries munichoises ont leur tente mais en tout il y a 14 grandes tentes (on rentre 9000 personnes dans une grande tente  )et 20 plus petites.

- Visiteurs :plus de 7 millions ! Wouah....

- Consommation de bière : 7,5 millions de litres en 2017. L'unité de mesure est le Mas ( 1 litre) et seulement 169 000 litres de boissons non alcolisées. Les enfants, sans doute....

 - Vol de chopes : la police déclare avoir empêché le vol de 120 000 chopes de bières. Allez ! Moi aussi, j'aurais tenté le coup, hihi !

- WC : environ 980 places assises et 878 mètres d'urinoirs. Faut bien éliminer tout ça, hein...

- Prix de la bière : entre 10 et 11€ le litre. Faut bien vivre....

- Déchets : 1000 tonnes par an

- Volume d'affaires : on parle d'un milliard partagé entre les transports, hébergements,ville et les exposants divers et variés....ça fait des sous ! 

- Poulets : 550 000 (vegan partez en courant ! )

- Jarrets de porcs : 75 000 unités

- Poissons : 44 300 kg

- Saucisses de porc : 141 000 paires (oui, ça va toujours par paire)

- Boeufs : 116

- Veaux : 57

- policiers : beaucoup et pour la plupart en civil, se mélant à la foule pour appréhender au plus vite tout débordement.

etc...

 Quant aux objets trouvés, certains m'ont bien fait rire :

Environ 4500 objets dont 2 bagues de mariage ( sont-ils encore mariés à ce jour ? ) , 1 appareil auditif ( la musique est souvent trop forte) , deux plaques d'immatriculations ( Warum ? sag' mir warum ? ) , une raquette de ping-pong ( mec, tu faisais quoi avec ça sous une tente ???? réponds-moi ! ) et un chien (qui fut récupéré). Bien entendu, certaines personnes repartent sans leur conjoint, ne se souviennent même pas en avoir, mais ça c'est la logique après la consommation des MaS !

oktoberfest-1

Passons maintenant à la cuisine , mon sujet de prédilection....

La cuisine bavaroise est imprégnée de tradition. Chaque fois que je retourne en Bavière ou en Autriche, je savoure les mêmes plats. Et l'Oktoberfest est une fête de tradition, comme on sait les faire en Allemagne; Alors ne vous attendez pas à manger des choses originales (enfin, elles le seront peut-être pour vous) mais c'est le moment rêvé de préparer la cuisine de la Oma (grand-mère) et de déguster des Knödel,de l'Obazda avec des bretzel,  schweinehaxe (jarrets de porc) , des saucisses évidemment et les fameux poulets (Hendl) grillés que j'adorais déjà étant petite.

Je déclare maintenant ouverte la saison de l'Oktoberfest et me ferai une joie de vous proposer des recettes qui sont traditionnelles pour moi, vivant en Allemagne et ayant passé une partie de mon enfance à voyager entre l'Alsace et l'Autriche;...

Und jetzt....habt Ihr a friedlige Wiese ! Bonne bière à tous et à bientôt pour de nouvelles aventures culinaires.

PS : je remercie Wikipédia, le site officiel de l'Oktoberfest, ainsi que mon grand-père qui eu la chance de s'y rendre et de m'en raconter.....

Quant à moi, je me fais la promesse d'y aller l'année prochaine. Ein Prosit !

ok